Le Terroir

Le Jurassique Supérieur

Géologie de la Basse-bourgogne
L'aire d'appellation est située en Basse-Bourgogne sur l'auréole  jurassique supérieur du Bassin parisien. La Basse Bourgogne est formée de terrains sédimentaires d’âge jurassique supérieur inclinés légèrement au départ  du Morvan et du Seuil de Bourgogne vers le centre du bassin de Paris. Les matériaux constitutifs du socle sont des marnes, des calcaires tendres du Kimméridgien recouverts de calcaires durs du Portlandien. 
Kimméridgien et Portlandien sont les deux derniers étages du Jurassique supérieur, les sédiments déposés durant cette période forment l'auréole  jurassique supérieur du Bassin parisien, qui se prolonge en Basse-Bourgogne. De ce fait, le relief de côte ou cuesta du bassin de Paris se retrouve ou se prolonge en Basse-Bourgogne avec la  Côte des Bars, la Côte du Tonnerois, la Côte d'Auxerre et la Côte du Châtillonnais.

Le sous-sol :
Le vignoble est implanté sur les coteaux plus ou moins pentus qui longent les deux rives de la rivière Yonne. La petite rivière a entaillé les formations calcaires de la cuesta en une vaste vallée.

Sur tous les coteaux de l'aire d'appellation, la série stratigraphique composée de calcaires et marnes différentes selon la période géologique suit la même chronologie. On répertorie sur les coteaux, du bas vers le haut les strates suivantes :

Jurassique supérieur, étage Kimméridgien ( - 146 Ma à - 141 Ma)
Calcaire crayeux de Tonnerre,
Calcaire à astartes (coquillages lamellibranches), épaisseur 30 m,
Calcaires et marnes à Exogyra virgula (petites huitres fossiles), épaisseur 80 m,

Jurassique supérieur, étage Portlandien ( - 141 Ma à - 135 Ma)
Calcaires durs du Barrois,  séparés par des bancs de marnes, épaisseur 50 m. Situés entre 250 et 300 m d'altitude, ces calcaires arment le sommet des plateaux.
Au dessus, on trouve des matériaux du Crétacé : calcaires de l'Hauterivien,  marnes, sables et argiles du Barrémien.